DATATION : XVII SIECLE - XVIIIE SIECLE         -        INSCRIT MONUMENT HISTORIQUE : 1965







   
 
Il se situe route de Callac à Grâces.
A la fin du XVIIème siècle, le château de Keranno était la plus belle demeure que l’on puisse trouver autour de Guingamp. C’est ainsi qu’en 1691, Jacques II Stuart, roi d’Angleterre en exil, après sa deuxième défaite de la Boyne, en fut l’hôte lors de son passage en cette ville.
Le comte d’Artagnan y fut logé dans les mêmes circonstances, en 1717.

Le château se composait de deux longs corps de logis en équerre. Il était précédé par des douves été deux cours fermées. Au siècle dernier, un incendie a détruit la partie faisant face à l’entrée. L’escalier monumental dans l’angle a été préservé avec l’autre corps de logis.
L’architecture du bâtiment est tout à fait classique : travées régulières, cordons de granit. La décoration y est sobre et soulignait le crépi qui recouvrait autrefois les murs. Cinq lucarnes à frontons cintrés éclairent les combles et rendent l’ensemble harmonieux.
En bordure du jardin haut, un bâtiment accueillait une orangerie, toujours visible de nos jours.

Jacques Le vicomte, sgr de Kergroas, possédait Keranno au début du XVIIème siècle. Il est passé ensuite aux mains d’Anne de Boisboissel. Leurs descendants se sont transmis la demeure jusqu’à la révolution. Le dernier Boisboissel ayant émigré, Keranno fut vendu en l’an II à Ange Rinquin, comme bien national. Vers 1840, la terre fut achetée par les  Villeféron et Keranno  devint un établissement agricole.
Puis une colonie de vacances y fut installée.
Pas de travaux de confort et de mise aux normes, la demeure se dégradait même au fil des ans.

C’est en 1974 que M et Mme de L’Épineguen ont acheté Keranno, alors très délabré. Avec perséverance et passion, ils ont permis de transformer Keranno en demeure agréable et accueillante, sauvant ainsi un bâtiment particulièrement intéressant de notre histoire.

Dorénavant, le château est devenu la propriété de M. et Mme Alexandre Joude.