L’alcool du lendemain

rubon2098.jpg

L’alcool au volant, premier facteur d'accidentologie sur les routes du département depuis plusieurs années, ne s’améliore pas. Il est impliqué dans 1 accident mortel sur 3.

A l’approche des fêtes de fin d’année, les risques routiers liés à l’alcool vont devenir plus importants et une méconnaissance de la durée d’élimination de l’alcool dans le sang est régulièrement constatée parmi les usagers verbalisés ou jugés.

Certains conducteurs pensent, à tort, qu’après avoir dormi suite à une soirée festive, qui s’est terminée tard dans la nuit, leur taux d’alcoolémie est redevenu «normal» le lendemain en fin de matinée.

Or l’élimination de l’alcool se fait de manière lente et prendre un café ou boire beaucoup d’eau ne sert à rien .

Un verre d’alcool servi dans un débit de boisson, équivaut à environ 0,25 grammes d’alcool par litre de sang (0,25g/l). Deux verres suffisent pour atteindre le seuil maximal autorisé de 0,50 g/l pour conduire un véhicule.

Lorsque l’alcool est consommé dans un cadre privé, un seul verre peut suffire pour approcher, voire atteindre le taux de 0,50g/l.

Une personne en bonne santé élimine de 0,10 à 0,15g/l par heure. Il faut entre 3 et 5 heures pour éliminer deux verres d’alcool pris dans un bar. Après avoir consommé plusieurs verres, un conducteur devra donc attendre plusieurs heures avant de reprendre le volant.

Ainsi, pour un taux de 1,5g/l, correspondant à 6 verres consommés dans un bar, une personne, se couchant à 3 h du matin, ne pourra reconduire son véhicule au mieux que 10 heures après, soit à 13 heures.

L’élimination complète des 1,5g/l d’alcool n’interviendra qu’à 18 heures.

Avant de reprendre la route, vérifier votre taux d’alcoolémie en utilisant le simulateur sur l’application de la sécurité routière APPSR téléchargeable sur le site

 http://www.securite-routiere-22.fr/.